Les ruines du premier sémaphore détruit en 2003 et le haut du phare de la Coubre.

Côte sauvage

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.