Comment et avec quoi je pratique la photographie de rue ?

La Rochelle - Rue Saint-Michel

Vaste programme que cette question, pour ce qui est du « comment », j’arpente les rues des villes visitées mon boîtier prêt à être « dégainé » et réglé quand l’occasion se présente. Je ne cherche pas la photographie de rue, c’est elle qui me trouve. Il ne faut pas partir en balade avec comme objectif de faire une « photo de rue ». Pour ma part je marche et j’observe, une scène quotidienne attire mon oeil alors je déclenche puis reprend le cours de ma promenade. Il m’arrive parfois de ne rien « shooter », c’est pas grave !!!

Ou bien je me tiens à un endroit où une possible scène peut se produire dans un décor original faisant qu’une photographie de rue soit une bonne photographie.

Je pense que les principales qualités du photographe de rue c’est avoir le sens de l’observation, c’est savoir appuyer sur son déclencheur à « l’instant décisif » cher à Henri Cartier Bresson et c’est également faire preuve de patiente, c’est vaincre le cas échéant votre timidité tout en se faisant oublier des passants.

La politesse et la courtoisie est indispensable pour aller vers les gens que vous voulez photographier. Avec un sourire rien ne peut résister et vous serez étonnés de voir que les refus ne sont pas si nombreux.

Paris - Du côté de Bercy

La street photography s’illustre dans des portraits spontanés et pleins de vie.

Voyant la photo couleur à gauche de ce paragraphe une question me viens à l’esprit : Couleur ou noir et blanc ?

Il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse à cette question. 

Pour ma part je shoote en noir et blanc (je veux dire par la que mon viseur électronique est réglé sur monochrome avec filtre rouge qui accentue les contrastes), cela me permet de ne pas être « dérangé » par trop de couleur qui attirerait mon choix dans la mauvaise direction. Le noir et blanc permet de vous concentrer sur votre sujet. Une solution simple est de shooter en RAW, ce qui vous laisse le choix en post-production de la sortie finale de votre photographie soit en couleur soit en noir et blanc. Je pense que le monochrome se prête parfaitement à l’exercice de la « streetphotography ».

Pour ce qui est du « avec quoi » c’est une question sur un ressenti par rapport à un matériel photographique de tel ou tel marque et je me refuse de polémiquer sur ce sujet. Je vais simplement vous dire avec quoi je pratique la photographie de rue aujourd’hui.

J’utilise un boîtier Fujifilm X-100 dans sa première version, dévoilé lors de la Photokina 2010, le compact expert a fait couler beaucoup d’encre. Avec son look « rétro » façon Leica, son viseur hybride (optique/numérique) et son optique fixe de 23mm f/2 (équivalent à un 35 mm). Cette focale de 35mm est pour moi idéale en « streetphotography » et je ne me séparerais jamais de ce boîtier d’exception.

J’utilise également un autre boîtier de chez Fujifilm, le X-Pro1 qui reçoit une monture permettant de changer d’objectif. Il adopte un capteur CMOS de 16 Mpx au format APS. Avec ce boîtier trois optiques Fujinon complètent mon équipement le Fujinon XF 18mm f/2 R (équivalent au 28mm) et le Fujinon XF 27mm f/2.8 (équivalent au 41mm) et le nouveau Fujinon XF 35mm f/2 (équivalent au 50mm).

Quelques indications de réglage du Fujifilm X-Pro1 (valable également pour le X-100) pour la photographie de rue :

  • Balance des Blancs en Automatique
  • ISO réglée en auto avec mini 200 et Maxi 1600 et vitesse d’obturation à 1/125ème
  • Qualité d’images en Fine + RAW
  • Plage Dynamique 100%
  • Simulation de film : Monochrome Filtre rouge
  • Utilisation du viseur électronique ou écran LCD selon la situation de la prise de vue.

Fujifilm est à la cinquième itération du compact expert APS-C à focale fixe avec le Nouveau X-100V

https://www.fabricedenisphotography.fr/2020/02/05/fujifilm-x100v-une-evolution-majeure-de-la-serie-x100/
Publicité

3 réflexions sur “Comment et avec quoi je pratique la photographie de rue ?”

    1. Bonjour Fred,

      Dans mon article, je précise que ma simulation de film n’est que pour la visée et non pour un jpeg final. Je shoote en RAW et j’applique dans Silver Efex Pro 2 un paramètre prédéfini pour garder une homogénéité de mes photographies (de rue). La raison de cette visée c’est que je vois la scène photographiée en N&B et estime si cette scène s’adapte parfaitement au N&B.

      Par contre, il est possible de faire la même chose en utilisant la simulation de film pour la photographie finale bien entendu celle-ci sera obligatoirement en JPEG pour que la simulation soit effective. Si on veut garder un RAW, il faut régler le boîtier en RAW + JPEG.

      Cordialement,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :