Jean-Luc Bonduau – Artiste Peintre

Nouvelle exposition de Jean-Luc Bonduau à « La Forge-Prison » de Hiers-Brouage, très belle salle tout en pierres voutées.

N’hésitez pas à lui rendre visite, l’artiste est présent de 10h à 19h, vous pourrez admirer ses oeuvres et aussi le voir à l’ouvrage.

Fin de l’exposition le dimanche 30 août 2017.


Je suis allé voir l’exposition ARTS ATLANTIC à l’Espace Encan à La Rochelle, super exposition de peintres, sculpteurs et photographes.

Et plus particulièrement l’espace exposition de mon ami Jean-Luc Bonduau qui s’exprime par ses ressentis sur l’actualité du moment. Il partage son exposition avec Véronique Viala sculpteur.

Je suis né en 1956 à Loos prés de Lille dans le nord de la France. Depuis octobre 2014, je vis et crée dans mon atelier situé à Arvert en Charente-maritime.

Après 30 années passées dans la métallurgie, parsemées de différentes passions pour la musique, la danse, le chant et le dessin hyperréaliste, la peinture s’est invitée dans ma vie. C’était au mois de mai 2000, je suis professionnel depuis 2007. Ma peinture n’est pas parfaite, elle me ressemble. Elle prend naissance d’un souffle, de l’instant présent, sans esquisse ni brouillon, mais elle n’est pas le fruit du hasard car elle prend racine dans un profond labour.

Je crée par besoin d’échapper à l’étroitesse de mes limites, pour tenter de dire la blessure et la surabondance. Voilà ma quête incessante qui à chaque fois devant la nudité de la toile blanche me pousse à respirer plus large. Peindre, c’est habiter cette fragilité, donner ce qui m’échappe, accepter d’être dérouté, parfois dans le plus vulnérable de mon être. Accueillir, éveiller, susciter…

Peindre, c’est pour moi aller au-delà de la peinture, c’est d’abord très concret, c’est préparer une rencontre, une vrai rencontre avec tout mon dedans, ma parole intérieure, mes convictions,  mes interrogations, mes  manques. Si je n’avais que les mots pour rencontrer l’autre, il y aurait parfois ce risque de vouloir convaincre, et d’enfermer une parole plutôt que de la libérer. Mais avec la peinture, la rencontre est toute autre, car si elle est parlante, c’est d’abord par son silence. Elle ne s’impose ni ne se défend et elle ne donne pas de réponse. Elle invite juste à un déplacement du regard, A ouvrir cet entre-deux, qui permet des rencontres qui nous emmènent ailleurs que là où nous avons l’habitude d’être et de penser et ainsi faire la connaissance avec cette part de nous-mêmes, qui est plus grande que ce que nous donnons à voir. A vous qui regardez,  la joie d’inventer la suite.

 Jean-Luc Bonduau

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Offre exceptionnelle sur le Fujifilm X-Pro3Voir l'offre
+ +
%d blogueurs aiment cette page :